Mon expérience à Global Diversity Call For Paper Day 2019

écrit par Marie 16 mars 2019

J’ai eu la grande chance d’assister à un évènement à Montréal dans le cadre de « Global Diversity Call For Paper Day ». Organisé le samedi 2 mars 2019, dans plus de 60 locations à travers le monde, des membres de groupes sous-représentés ou marginalisés en technologie ont pu apprendre à devenir de meilleurs conférenciers et conférencières.

Comme j’en ai parlé dans mon article sur mes buts personnels et blogging, en 2019, je souhaite sincèrement faire quelques conférences et m’améliorer à parler devant un groupe ou devant une foule. Lorsque j’ai vu qu’il y avait un évènement créé pour justement répondre à ce besoin et aider les gens intéressés à devenir de meilleurs orateurs, je n’ai pas hésité une seule seconde pour m’inscrire!

Pourquoi j’avais besoin d’un évènement comme le GDCFPDAY

Comme d’habitude, je vais être 100% transparente sur mon blogue. En ce moment, même si je reçois de temps en temps des propositions pour faire des talks dans différents évènements, je ne sais jamais de quoi parler. On me demande souvent de parler de « diversité », mais on dirait que ça ne m’inspire pas. Je ne sais pas pourquoi. Même si je suis tant passionnée par le sujet, je n’ai pas l’impression que ce que j’ai à dire pourrait être intéressant.

Je choisi de documenter ces réflexions que je vis, car je me dis que plus tard, lorsque j’aurai relevé cet obstacle, je pourrai revenir sur mes peurs et tenter de les déconstruire. Je suis certaine que je ne suis pas la première personne à avoir de la difficulté à faire ses premières conférences…

On me demande aussi parfois de parler de moi, de mon parcours, qu’il « est inspirant »… Pourtant, c’est si difficle de parler de soi-même. J’ai toujours si peur de tomber dans la vantardise. J’en ai tellement peur que je me prive de certaines libertés même, parfois!

Ce n’est pas un évènement comme les autres

Je suis habituée aux évènements et conférences technologiques typiques où quelqu’un parle en avant et on écoute pendant des heures. Ce n’est pas du tout ça qui s’est passé lors de GDCFPDAY! Toutes les présentations que nous avons eues avaient un ordre logique et comportaient des activités pour que les participant.e.s puissent réfléchir et préparer une conférence.

Les ateliers de la journée

  • 10:45 am – 11:15 am : Comment décider de quoi parler
  • 11:15 am – 11:45 am : Comment écrire un Call For Paper (titre et description d’une conférence dans le jargon)
  • 11:45 am – 1:00 pm : Lunch
  • 1:00 pm – 1:30 pm : Panel de conseils pour appliquer et faire une conférence
  • 1:30 pm – 2:00 pm : Écrire une bonne biographie de conférencier.ière
  • 2:00 pm – 2:15 pm : Se soucier de son audience
  • 2:15 pm – 2:45 pm : La conférence technique parfaite
  • 3:00 pm – 3:30 pm : Comment réaliser de belles présentations pour un talk

 

Comment trouver de quoi parler?

C’est une des questions que je me pose le plus! Si c’est votre cas aussi, je vous conseille de faire les exercices suivants également. Dans ce premier atelier, nous devions lister 3 choses que nous sommes bons et bonnes à faire… J’ai listé :

  1. Médias sociaux
  2. Blogging
  3. Diversité

On nous a aussi demandé de lister 3 choses que nous aimerions mieux maîtriser dans le futur… c’était un exercice plus difficile! Mes réponses:

  1. Machine learning
  2. Parler de mon expérience de maîtrise en machine learning

C’était un exercice assez intéressant à faire. C’était bénéfique de réfléchir à ce dans quoi je suis bonne, sans s’attarder au fait que ce que je listais pourrait potentiellement devenir un talk… Je pense que c’est cette perspective qui me fait peur et qui me donne un peu l’angoisse de la page blanche…!

D’autres conseils de Déborah Cherenfant :

  • Commencer par pourquoi. Pourquoi est-ce qu’on veut partager nos connaissances ou notre expérience, pourquoi on veut faire des conférences? La raison pour laquelle on veut le faire.
  • Choisir un sujet qui nous passionne. Un sujet où on a déjà beaucoup de connaissances, ça peut être lié à notre expérience personnelle, par exemple.
  • Choisir un sujet qui est aligné sur notre marque personnelle et notre « purpose ». Il faut trouver à quoi nous voulons être associée ou reconnue.
  • Suivre les tendances de l’industrie. Mais en même temps, il faut considérer comment on peut faire les choses différemment.
  • Demander le but de l’évènement et l’audience visée pour préparer le contenu en conséquence.
  • Ne pas avoir peur de partager quelque chose de nouveau. L’auditoire veut apprendre.
  • Faire une liste de sujets dont on ne veut pas parler pourrait venir plus facilement.
  • Réfléchir à la prochaine étape dans notre carrière. Ça pourrait être à préciser les objectifs de nos conférences.
  • Garder ça simple 

Ça pourrait se résumer en :

  • Quelles sont nos forces ?
  • Pour quoi veut-on être connu ?
  • Qu’est-ce qu’on veut apprendre ?

Comment écrire un bon titre & description pour une conférence

Il faut :

  • L’audience doit savoir ce qu’elle va retirer de notre conférence
  • Le public cible (niveau de connaissance requis) de la conférence doit être clair
  • Court et concis
  • Des mots comme « crash course » ou « concrete example » peuvent être attirer le public
  • Faire attention aux références culturelles, ça peut être un flop

Il ne faut pas : 

  • Avoir un titre évasif, trop long
  • Avoir un titre négatif « Comment ne pas contacter des compagnies » par exemple

 

Comment écrire une bonne bio de conférencière

Voici une liste de questions à se poser sur son audience qui peuvent nous aider à s’écrire une bonne biographie dans le cadre d’une conférence à donner :

  • Pourquoi viendraient-ils à notre conférence?
  • Qu’est-ce qu’ils connaissent déjà sur notre sujet?
  • Si j’allais apprendre à propos de ce sujet pour la première fois, qu’est-ce que j’aimerais savoir à propos de la conférencière ou du conférencier pour croire ses paroles?
  • Qu’est-ce que l’audience doit savoir à mon sujet pour me faire confiance?

 

Ensuite, nous avons fait une activité où nous devions répondre à trois questions :

  1. Je suis…
    1. Une femme en technologie
    2. Étudiante en génie logiciel
    3. Étudiante à la maîtrise en technologies de l’information
  2. Je suis connue pour…
    1. mon blogue girlknowstech.com
    2. Promouvoir la diversité en technologie
  3. J’habilite (I empower) X à… 
    1. J’habilite les femmes à s’orienter en technologie et à repousser leurs limites
    2. J’habilite les gens à repousser leurs limites et à atteindre leurs objectifs

C’était trois questions bien utiles pour ensuite élaborer une bio selon les réponses que nous avons données.

Erreurs communes de conférenciers & conférencières

  • Trop bouger
  • Lire le PowerPoint
  • Avoir trop d’informations sur le PowerPoint
  • Ne pas laisser suffisamment de temps pour que l’auditoire puisse prendre en note les informations pour contacter le.la conférencier.ière. Conseil: laisser nos informations affichées pendant la période de questions.
  • Ne pas parler assez fort. On peut demander à l’auditoire s’ils nous entendent bien au début.
  • S’excuser. Il n’est pas nécessaire de s’excuser, par exemple si nous parlons dans notre 2e langue. En le faisant, on attire l’attention sur cette faiblesse.
  • Rester sur place après la conférence pour répondre aux questions du public
  • Dépendre d’une démonstration en direct : on peut enregistrer une vidéo comme plan B.
  • Dépendre du Wi-Fi pour la présentation PowerPoint.

 

Conclusion

En conclusion, j’ai vraiment passé une très belle journée lors de cet évènement. Je vais m’en souvenir longtemps comme d’une activité exceptionnelle et essentielle pour obtenir des voix plus diversifiées lors des prochaines conférences technologiques!

 

Crédits photos

Les photos sont de Eva Blue!

Vous pourriez aimer

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.